Sélectionner une page
L’itinéraire entre Portbou et Cerbère: lieux d’intérêt et curiosités

L’itinéraire entre Portbou et Cerbère: lieux d’intérêt et curiosités

La baie de Portbou et les montagnes de l’Albera qui entourent cette commune de l’Alt Empordà facilitent la réalisation d’une multitude d’itinéraires, que ce soit par le train ou par les routes qui reprennent les falaises de la côte de Portbou en Cervera.

 

Les routes entre ces deux communes offrent des vues panoramiques magnifiques sur une section côtière ne très connu ni visité à Catalogne.

 

 

Le train de Portbou à Cerbère

 

La gare de Portbou est la dernière station en Espagne avant d’entrer en France. Le train est arrivé à Portbou en 1878, et actuellement se distingue par la grande verrière de fer et de verre qui couvre les plates-formes, œuvre de l’architecte Joan Torras i Guardiola.

 

La gare d’arrivée, Cerbère, c’est la fin de ligne de quelques trains de la R11 (Barcelone-Portbou-Cervera). Cette ligne a une circulation de 6/7 trains quotidiens pour sens.

 

 

Lieux d’intérêt et curiosités à travers la route de Portbou – Cerbère

 

 

Coll de Belitres

 

Collada est la limite municipale, régionale et nationale pour où passe la route N-260. Sous le Cou de Belitres nous avons le tunnel ferroviaire qui relie Portbou à Cerbère. Dispersés à flanc de colline, nous trouverons de nombreux éléments patrimoniaux intéressants, des bunkers, des monuments commémoratifs, etc.

 

Pour ce cou ils ont passé entre janvier et février 1939 près de 400.000 personnes fuyant les gagnants de la guerre civile.

 

En commémoration du 70e anniversaire de ces événements, un mémorial de l’exil, qui a été formé par des panneaux avec des photographies et des explications de ce triste événement, a été inauguré en 2009.

 

Puig de Cerbère

 

Le Puig de Cerbère est la cime de la montagne qui sépare les communes de Portbou et Cervera, aussi dénommé Puig des Fresses.

 

En cette cime, nous pouvons trouver une maison à moitié détruite, la Maison des Allemands. Quand, en 1942, les nazis occupèrent la France, ils eurent le besoin de contrôler les frontières. C’est à ce moment que la Gestapo (la police secrète de l’État allemand) construit ce bâtiment afin de surveiller la frontière et la ville de Portbou.

 

Carnaval de Portbou 2018

Carnaval de Portbou 2018

Une année plus, il arrive le Carnaval de Portbou avec un week-end de fête, déguisements et musique pour le plaisir des grands et des petits.

 

Programme du Carnaval de Portbou 2018

 

Le Carnaval est une des fêtes les plus jolies du village de Portbou. Cette année, nous avons un programme de carnaval bien férié et animé avec danse et rues!

Pendant tout le samedi 17 de février, dans la salle Congesta le premier jour des activités sera concentré:

  • Aux 11:30 h. il commence l’animation de fêtes avec le Jajejijoju.
  • Aux 16:00 h. danse d’après-midi avec des jeux pour les enfants et goûter.

Aux 22 h. Rua de Nuit et tout suivi Discomòbil Gres-K Planet. Bien attentifs, parce que la sortie de la rua sera dans la Mairie, depuis où aussi un piscolabis sera offerte à la Salle Walter pour les déguisés! ☺

Et finalement, il arrive le grand jour! Dimanche 18 de février avec la Grande Rua pour les rues du village!

 

La Grande Rua

 

La Grande Rua commence à midi avec la sortie de Port de Portbou. Pour beaucoup est habituel porter les déguisements plus originaux et amusées année après année. Nous sommes sûrs que l’unique que ai trouverez à manquer sera plus temps pour danser plus!

Après la rua, vous êtes tous invités à un bon vermut et, l’après-midi, vous pourrez continuer avec un spectacle pour les enfants!

Nous vous attendons les 17 et 18 février à Portbou! Prenez vos déguisements et célébrez un grand week-end de Carnaval à Portbou!

 

Le patrimoine architectural à Portbou de la fin du XIXe siècle

Le patrimoine architectural à Portbou de la fin du XIXe siècle

À des fins du S. XIXème, Portbou a été une des principales populations douanières à Europe avec près de 2.500 habitants. Parmi d’autres facteurs, le chemin de fer a été un des grands moteurs de croissance de la population grâce au développement commercial de l’époque.

Cette croissance soutenue des nouvelles sociétés capitalistes en développement, il va refléter à Portbou nouvelles formes architecturales de grande originalité.

Entre 1878 et 1900, le patrimoine architectural de Portbou a reçu grands contributions des architectes comment Joan Martorell, Salvador  Artigas,  Manuel  Almeda,  Alfons  Roule,  Enric  Catà,  Càndid  Julbé,  Joaquim  Roig,  Claudi  Diaz, Pelayo Martínez, Ricard Giralt Casadessús, Leopold Gil ou Antoni Papell.

 

La Maison Grande

La première construction excellée du moment a été la Maison Grande, située au côté de la voie ferroviaire. Il va être conçue comme un grand  bloc  de logis pour les travailleurs du chemin de fer au style des constructions des colonies industrielles de l’époque.

 

Les maisons de la bourgeoisie catalane

À l’autre bout urbain, s’ont bâti modèles de tour bourgeois, comme sont les maisons Herrero et Barneda de Gorgot, deux résidences somptueuses de la bourgeoisie catalane du moment données donné d’externaliser son pouvoir économique.

Ainsi donc, à des principes de siècle XXème le noyau urbain s’a consolidé à partir du Plano Général de Portbou, approuvé en 1888. Portbou a suivi en éprouvant nouveaux procès de croissance urbain et démographique jusque la décade de 1930.

 

Bâtiments excellés de l’époque

Bref, le bâtiments excellés de cette époque d’expansion et croissance sont:

  • Maison Grande (1875)
  • Marie Quarter des carabiners (1878)
  • Église de Sainte Maria (1878-1881)
  • Marie Bosch (1878)
  • Can Planàs (1880)
  • Marie Seul (1885)
  • Marie Barneda de Gorgot (1885/1887)
  • Hôtel Portbou (1885)

 

Source: Empordà Patrimoni

Pic: « 200_0074 » (CC BY 2.0) by narujen

Grand Casino Congesta, un bâtiment emblématique de Portbou

Grand Casino Congesta, un bâtiment emblématique de Portbou

Le Grand Casino Congesta est un bâtiment au centre du village de Portbou (Alt Empordà) bâti au siècle XIXème, s’envisage qu’il a une grande valeur architecturale.

Ce bâtiment emblématique de Portbou, catalogué à l’Inventaire du Patrimoine Architecturale de Catalogne, il est temporairement fermé pour des problèmes structuraux.

Ce bâtiment figure de plante basse et appartement; et il a deux levés différents, puisque le corps du bout a forme de grillez et il surpasse en levée le de le côté. Les ouvertures sont excellées intervenant des arcs abaissés et en dégradation et la couverture est à deux versants. Les façades sont plâtrage.

Tout et être de propriété privée, ce bâtiment s’utilisait comme salle municipale à grâce à un accord que se renouvelait annuellement. Ce permettait y porter à terme discutées, concerts ou être la à il du groupe de théâtre local.

Josep Esteve Corridor, architecte de Gérone renommé, il va participer à l’agrandissement d’Hôtel – Salon Congesta à Portbou en 1935.

Le juin de 2004 s’a dû fermer à cause du mal été. Un rapport du technicien il a montré des problèmes structuraux, principalement au toit avec danger de détachement

La Mairie ferma un accord, avant de finir en 2005, avec les propriétaires du bâtiment en lequel s’établissait l’acquisition pour part de la entité municipale pendant en 2006, avec l’intention du réformer et le devenir en une salle polyvalente.

 

La Congesta. (2017, 21 de desembre). Viquipèdia, l’Enciclopèdia Lliure. Data de consulta: 20:01, desembre 21, 2017 de //ca.wikipedia.org/w/index.php?title=La_Congesta&oldid=19362307.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/04/Colors_de_Portbou_-_panoramio.jpg/1024px-Colors_de_Portbou_-_panoramio.jpg

 

Antonio Machado, exil et mort à la frontière avec France

Antonio Machado, exil et mort à la frontière avec France

Antonio Machado, poétesse écrivain et intellectuel andalou, il va mourir à Cotlliure au février du 1939 en ayant fui à l’exil, après la défaite des républicains à la Guerre Civile Espagnole.

En ses débuts a appartenu au mouvement littéraire du Modernisme, mais plus tard il était membre de la Génération de 98.

Exil et Mort à la Catalogne Nord

Le 22 janvier 1939 le poète et sa famille sont sorti de Barcelone  véhicule de l’Adresse de Sanité. Avec assez emplois à moyen kilomètre de la frontière avec France, ils vont devoir abandonner les voitures.

Ils sont resté aussi ses valises, au pied de la longue côte sous la pluie et le froid jusqu’à la douane française. Des voitures les ont porté jusqu’à la gare de Cerbère, où se les a permis passer la nuit en un wagon en voie morte.

Le jour suivant, avec l’aide de Navarro Tomás et Corpus Barga, ils ont été déplacés en train jusqu’à Collioure (France), où le groupe a trouvé auberge en l’après-midi du jour 28 de janvier, à l’Hôtel Bougnol-Quintana. Ils sont resté en attente d’une aide qui n’atteindrait pas temps.

Antonio Machado est mort à deux quarts de quatre de l’après-midi du 22 février 1939.

José Machado relaterait tellement bon point sa mère, en sortant pour des instants de l’état de semi-inconscience en lequel l’avaient sumit les penalitats du voyage, en voyant vide le lit de son fils au côté de la sienne, il va demander pour il avec anxiété. Elle ne va pas croire les mensonges pieux que lui ont dit et elle va commencer à pleurer.

Elle va mourir le 25 février, juste le jour en què accomplissait les quatre-vingt-cinq années d’âge, en faisant effective la promise: «je suis disposée à habiter autant que mon fils Antonio».

Ana Ruiz, il va être enfouie au côté de son fils en le niche cédé pour une voisine de Cotlliure, en le petit cimetière de la localitat française où replacent ses restes depuis lors.

Tomb-of-Antonio-Machado-in-Collioure-01.jpg
De QuinokTrabajo propio, CC BY-SA 4.0, Enlace

Antonio Machado. (2017, 22 de desembre). Viquipèdia, l’Enciclopèdia Lliure. Data de consulta: 00:19, desembre 22, 2017 de Viquipèdia

 

L’architecture religieuse de Joan Martorell à Portbou

L’architecture religieuse de Joan Martorell à Portbou

Maître d´oeuvres et arquitecte catalan (Barcelone 1833-1906), Joan Martorell a formé part de la première promotion de l’École d´Architecture de Barcelone. Il va orienter presque toute sa production vers le style gothique en ses différentes formes du s.XIX.

Joan Martorell i Montells a initié son activité pendant la décade d’en 70 du s. XIXème, représentée pour les architectes Lluís Domènech et Montaner, Joan Martorell et Montells, Antoni Gaudí, entre autres.

Il fut le pionnier d’un groupe d´arquitectes (entre lesquels figurèrent Antoni Gaudí, Camil Oliveras et Cristòfor Cascante) et il stimula le Cercle Artistique de Saint Lluc. Moulu délicat et curós en l’agis personnel, il amusa de l´aime et l’égard de ses contemporains.

La relation d’amitié et de travail de Gaudí avec Joan Martorell fut important, puisque le aida à se former et à se lier avec les collègues de l’école pendant son époque d’étudiante.

Entre ses premières constructions, il faut mentionner l’église neo-gotique de Portbou (1879-1881) et la de Saint Esteve de Castellar.

Ouvres

Mais Martorell a réalisé la majeure part de son oeuvre à Barcelone:

  • Convent des Adoratrius (1874)
  • Église et convent des Saleses (1877 à 1885)
  • Église de Saint Ramon de Penyafort (1882-1890)
  • Cambril et dôme de la Basílica de la Mercè (1888)
  • Restauration du monastère de Pedralbes (1897)
  • Bâtiment de la Société de Crédit Mercantile à la rue Large, pour le qual a gagné la première prix du concours annuel de bâtiments artistiques de la Mairie de Barcelone. Monument à Joan Güell au même bâtiment. (1901)
  • Église de Sainte Mònica
  • Maison du marquès de Robert, actuel Palais Robert (1898-1903)
  • Collège des Jésuites de Sarrià
  • Église de la Immaculat Coeur de Maria de Barcelone (1904)

 

Source: Portbou.cat

By Ludvig14Treball propi, CC BY-SA 3.0, Link